Mai 042014
 

40 jours de Carême, toujours marqués par des activités spécifiques qui aident à vivre ce temps essentiel de l’année liturgique : bol de riz ; jeûne ; chemin de croix ; conférences ; soirées de méditations bibliques.

40 jours de carême … et après ?

50 jours de temps Pascal

pour cheminer de la Résurrection à la Pentecôte !

Que faisons-nous de ces 50 jours ?

Car le Carême n’a de sens que comme préparation à ces 50 jours justement ! 50 jours pour prendre conscience de la présence vivante du Christ au milieu de nous ! 50 jours pour faire le deuil du corps de chair du Christ, contempler son corps glorieux et consentir à devenir son corps ecclésial :

50 jours pour faire corps avec lui ! 50 jours pour nous disposer à devenir ce que nous recevons par le Don de l’Esprit Saint, pour devenir le nouveau corps du Christ dans l’histoire des Hommes, pour le laisser renouveler ce corps dont nous sommes les membres et qui est le sien.

100C

S’il faut établir une hiérarchie des fêtes de l’Eglise, c’est celle de la hiérarchie des Mystère que nous célébrons. Et dans cette hiérarchie, Pâques est à la première place, source et sommet de l’année liturgique ; Pentecôte est à la seconde, avènement du nouveau corps du Christ, à la foi visible et invisible : naissance de l’Eglise.

Pentecôte, c’est le mystère de Pâques dans lequel la vie du Christ est suscité dans celle de ses disciples, de la communauté des fidèles. Pentecôte, c’est le mystère qui nous dispose à laisser notre Dieu vivant re-susciter sans cesse sa propre vie dans son corps qui est l’Eglise.

Christ ne devient pas absent lorsqu’il disparaît au regard des témoins  d’Emmaüs. C’est son corps glorieux qui devient corps ecclésial en ceux qui ont partagé le pain. Le Christ reste bien là, présent, mais visible autrement. Et de fait, quasiment simultanément, les deux témoins d’Emmaüs repartent annoncer la bonne nouvelle : ils donnent un avenir à la mission du Christ, ils actualisent sa présence et son action : à travers eux désormais, le Christ continue à parcourir la route des hommes !

50 jours pour devenir corps ecclésial : peut-être faut-il que nos paroisses réapprennent à honorer le temps pascal autant que le carême ?

Père Patrick, curé.

Animated Social Media Icons Powered by Acurax Wordpress Development Company
Visit Us On FacebookVisit Us On YoutubeVisit Us On Twitter