Jan 272016
 

L’indulgence : pourquoi ?

          0-untitledA l’occasion du Jubilé de la Miséricorde, voulu par le Pape François, l’Eglise a souhaité offrir aux fidèles du Christ l’opportunité de recevoir ce que l‘on appelle une « indulgence plénière ».
L’expression interroge ! Elle renvoie à des discussions parfois polémiques et conflictuelles dans l’histoire de l’Eglise. Il semble donc nécessaire d’apporter quelques explications.

            Nous en faisons hélas l’expérience et nous le savons, le péché a pour conséquence de nous priver de la communion avec Dieu et donc de la vie divine qu’il nous offre. Il a donc des “conséquences éternelles”. Le sacrement de la réconciliation nous permet d’accueillir le pardon de Dieu pour la faute commise et nous restaure ainsi dans la communion avec lui. Ainsi, la vie éternelle nous redevient ouverte et accessible : nous sommes rétablis dans la grâce. Nous sommes délivrés de la “peine éternelle” du péché.

          Mais le péché a également des conséquences dans notre vie d’ici-bas (temporelle), puisqu’il provoque des inclinations malsaines à des choses ou des attitudes qui ne correspondent pas au projet de Dieu. Le péché commis nous a rendus plus vulnérables aux prochaines tentations. Et nous peinons d’autant plus sur le chemin de la sainteté, de sorte qu’il nous faut vivre un certain nombre de purifications. Ce sont là les “peines (conséquences) temporelles” du péché, qui demeurent alors même que nous avons reçus le pardon de nos fautes.

          L’Eglise, en vertu de la mission confiée par le Christ, propose à ses fidèles des chemins de conversions et deJFK077 guérisons. Par la proposition de “l’indulgence plénière”, elle signifie le désir de Dieu d’offrir à chacun la délivrance pleine et entière du péché et de toutes ses conséquences. Il n’a d’autre projet que de nous délivrer intégralement de tout mal, sans se contenter de “demi-grâces”.

           Pour recevoir l’indulgence plénière, il est donc proposé aux fidèles d’accomplir un certain nombre d’actes précis, tant liturgiques que caritatifs. Ces moyens additionnés ne sont pas à vivre dans un ritualisme étroit pour obtenir un dû. Ils décrivent un itinéraire spirituel qui, étape après étape, dispose le fidèle à se laisser transformer pleinement par la miséricorde de Dieu. Comme le précise le catéchisme de l’Eglise Catholique, ces actes conduisent à une conversion et procèdent d’une fervente charité. Ils supposent un état d’esprit de la part du fidèle qui, sincèrement consent à laisser Dieu lui façonner un nouvel état d’âme.

          L’indulgence plénière se présente donc à nous comme la grâce d’un moment décisif que l’Eglise nous offre pour dès ici-bas, goûter à la joie du pardon sans limites du Dieu de Jésus-Christ.

Animated Social Media Icons Powered by Acurax Wordpress Development Company
Visit Us On FacebookVisit Us On YoutubeVisit Us On Twitter