Mar 012015
 

      IMG_1993COMPR    Ce 18 février, notre paroisse célébrait une entrée en Carême particulièrement riche en symboles.
En effet, notre archevêque Mgr Maillard présidait une célébration à l’issue de laquelle le nouveau chemin de croix fut béni. Après une prière de bénédiction, il fit le tour de l’église pour encenser chacune des quatorze stations. Pendant que l’assemblée priait avec les chants de la chorale, la procession, composée de notre évêque, de dom Jean Pateau abbé de Fontgombault, des pères de Vaugelas et Guinnepain curés in solidum, et des enfants présents, a pu parcourir une première fois ce chemin à la suite du Christ.

 Cette bénédiction constitue le prélude des méditations
qui auront lieu chaque vendredi de Carême à 12h15.

          A ces occasions, les fidèles pourront méditer trois des stations de sorte que ce chemin soit prié dans sa totalité au fur et à mesure que nous cheminons vers Pâques. Nous sommes ainsi invités à contempler le Christ dans sa Passion en nous laissant éclairer par un triple regard :

le regard de l’artiste puisque les méditations se font à partir du dessin des stations.
Toute oeuvre d’art inspirée de l’évangile constitue en effet une interprétation de l’écriture sainte, reflet de la foi des fidèles. Nous sommes ainsi appelés à nous laisser catéchiser et évangéliser par la vision de l’artiste.

le regard du pape François et de notre évêque Mgr Maillard qui, l’un à la suite de l’autre, nous invitent à « aller aux périphéries ». Contempler le christ en sa passion c’est le regarder lorsqu’il a été conduit « hors de la ville », à la périphérie des murailles de Jérusalem. Lorsqu’il a été mis au banc de la société, rejeté à la périphérie de la communauté humaine. Lorsqu’il a été mis à mort, rejeté à la périphérie de notre existence humaine.

le regard de tous ceux qui arrivent au terme de leur existence.
Contempler le Christ en sa passion c’est le voir dans les derniers instants de son existence, pour apprendre à regarder nos frères en fin de vie d’une manière évangélique. Dans notre territoire, nous sommes envoyés vers les personnes âgées, vers les grands malades, pour devenir les compagnons de ceux qui sont en fin de vie. Et nous savons quels sont les enjeux et les débats qui traversent notre société à ce propos.

          Que ce nouveau chemin de croix devienne pour chacun d’entre nous un objet liturgique propre à favoriser la conversion de chacun. Encore une fois, l’ensemble des paroissiens tiennent à remercier Guillemette d’Ouince pour son magnifique travail ainsi que l’équipe de fidèles qui mettent gracieusement leurs compétences et leurs savoir-faire au service de la réfection de notre église et donc de la prière communautaire.

Père Patrick Guinnepain

Dans la chapelle de semaine, un Christ en gloire clôt ce chemin de croix

Social Media Icons Powered by Acurax Web Design Company
Visit Us On FacebookVisit Us On YoutubeVisit Us On Twitter