Juil 202016
 

          4Nous connaissons tous cette phrase de Jésus, dans l’évangile de Mathieu, au chapitre 9 (Mt 9, 32-38) : « La moisson est abondante,  mais les ouvriers sont peu nombreux … ! » Une phrase suscitée par la vue d’une foule, las, fatiguée, prostrée, comme des brebis sans bergers. Or, les foules de notre pays donnent un peu cette image-là : fatiguée de la violence et des attentats, de la crise et des inquiétudes, non satisfaites par le tout-consommation et la société des loisirs, une foule à qui l’on propose comme idéal qu’un « art de vivre à la française » ou bien un « vivre ensemble » que nul ne sait définir, si ce n’est par la description de quelques menus plaisirs. Une foule à qui l’on vante « des valeurs » que l’on ne nomme quasiment jamais ! Qui parlera d’espérance, de don de soi, de confiance, de vérité, de foi et d’engagement ? Il y a fort à parier que ce qui sera dit aux JMJ déjà entamée vaille plus le coup d’être entendu que les rengaines médiatiques. Mais faut-il aller au JMJ pour cela ? Ne peut-on pas transmettre ici et là, dans le quotidien, l’Evangile qui nous fait vivre ? Pour cela, il faut des ouvriers qui s’attelle à la moisson !

          Profitons du temps des vacances scolaires, parce qu’il est un moment ou la vie paroissiale de déroule sur un autre rythme et qu’il peut être mis à profit pour relire sa vie, faire le point, et s’interroger sur la prochaine année pastorale.2

          Quel service vais-je assumer pour l’annonce de l’Evangile et ma propre conversion ?

Dans notre communauté, les tâches ne manquent pas !

Il y a l’accueil inter-paroissial qui aurait besoin d’être renouvelé. Un lieu de rencontre et de dialogue dans lequel peut se vivre  le mystère de la Visitation, y compris par téléphone. Là se joue la disponibilité de nos paroisses à ceux qui frappent à la porte.

Il y a aussi l’accompagnement des familles en deuil qu’il faudrait compléter, avec une équipe de gens formés, qui reçoit les personnes, préparent  et conduisent les célébrations. Là se joue l’annonce de la résurrection, la transmission de l’Espérance en la vie éternelle, et la compassion avec les affligés.

Il y a le catéchisme des enfants, ou se vit la proposition de la Foi aux plus jeunes. Non seulement, une occasion d’un témoignage des adultes, mais aussi une opportunité de progresser soi-même vers le Christ, tant il est vrai c’est donnant que l’on reçoit.

           3 Il y a aussi le catéchisme des adultes, tel qu’il se vit dans les préparations au mariage ou au baptême. C’est le mystère de l’incarnation qui est ici en jeu : Discerner et désigner le Christ qui se rends présent dans la vie des personnes et qui accompagnes les grandes étapes de l’existence, qui fait alliance, en toute fidélité.

                        Il faudrait aussi évoquer le Secours Catholique, les Service Evangélique des Malades, l’aumôneire de l’hôpital, les groupes de prières et les équipes liturgiques, l’Equipe d’Animation Pastorale, etc.

            N’ayons pas peur de dire nos disponibilités, et de prendre notre place pour l’annonce de l’Evangile ! Les foules sans bergers attendent les ouvriers de la moisson !

 

 

Animated Social Media Icons Powered by Acurax Wordpress Development Company
Visit Us On FacebookVisit Us On YoutubeVisit Us On Twitter