Fév 192014
 

 

mariage 3Pour comprendre l’amour chrétien, aussi paradoxal que cela puisse paraître lors d’une préparation à fête joyeuse et pleine d’espérance qu’est un mariage, il faut contempler … l’agonie du Christ ! Lorsqu’il meurt sur la croix, ces dernières paroles n’expriment que confiance en Dieu, pardon à ses bourreaux, don et abandon de lui-même, création de nouvelles relations de tendresse (« Voici ta Mère ! »). Autrement dit, les dernières paroles du Christ à l’agonie sont des actes d’amour. Cela signifie qu’aucune épreuve, aucune souffrance, aucune violence, aucune haine si puissante soit-elle, rien, rien n’a amoindri la capacité du Christ à nous aimer ! C’est donc que son amour était plus puissant que tout, que rien ne l’a affaibli, qu’il a résisté à tout et surtout au pire ! Cela doit donc valoir le coup de savoir comment Il nous a aimés, de quelle manière il a vécu cet amour de l’humanité au point que cet amour-là, cet amour du Christ résiste à tout et traverse tout ! A l’aube d’un engagement dans la vie conjugale, cela doit valoir le coup de se mettre à l’école du Christ lui-même, pour un développement durable de l’amour …

La liberté : c’est la liberté du Christ en croix, celle qui nous conduit à affirmer dans la prière eucharistique qu’il est entré librement dans sa Passion, alors même que nous évoquons le moment où il est justement privé de liberté. Alors, de quelle liberté s’agit-il ? Comme nous venons de le dire, le Christ est venu pour proposer à l’humanité l’amour inconditionnel du Père et la réconciliation de l’Homme avec Dieu. C’est sa mission, sa vocation ! Or, rien de ce qu’il subit alors, ni dans son procès, ni dans son agonie, ne le fait sortir du chemin de l’amour et du pardon. Autrement dit, le Christ reste libre d’aimer et de pardonner sans que nul ne puisse s’y opposer et l’y empêcher. La liberté du Christ, c’est de rester fidèle à sa vocation. Aimer l’autre à la manière de Jésus-Christ, c’est donc s’engager à aimer, choisir avec toute sa volonté  d’aimer et pour cela, protéger, cultiver, renforcer sans cesse cet amour.

La fidélité : la fidélité du Christ s’enracine dans ce que nous venons de dire plus haut. La fidélité comme amour inconditionnel de Dieu envers l’Homme tel que le Christ l’incarne. Son amour est un don qui n’est pas conditionné par quoi que ce soit, que ce soit de la part de l’Homme ou de l’histoire. Le Christ nous est fidèle parce qu’Il nous aime tels que nous sommes, sans condition de relations, même si cela n’est pas réciproque. La fidélité du couple, c’est d’aimer l’autre à la manière de Jésus-Christ, donc d’aimer l’autre tel qu’il est, et non pas tel qu’il fut ou tel qu’on imagine qu’il deviendra peut-être.

L’indissolubilité : Liberté et fidélité ne peuvent donc se vivre que dans un engagement qui suppose l’indissolubilité. Le Christ nous a fait don de sa vie, de toute sa vie, ce qui implique non seulement son être et ses actes, mais également sa durée. L’Alliance entre Dieu et l’humanité n’est pas un contrat à durée déterminée, exigeant une contrepartie des deux contractants ainsi qu’une limite de temps et de conditions. L’amour de Dieu est don de lui-même et accueil de l’autre. En se mariant, les époux se donnent mutuellement l’un à l’autre. Ils ne se prêtent pas, ne s’échangent pas, ne se vendent pas, mais se donnent ! Aimer à la manière de Jésus-Christ invite à entrer dans cette logique de la gratuité intégrale qu’est le don. Aimer ainsi suppose donc d’aller au-delà du don, c’est-à-dire d’apprendre le pardon, cette capacité à s’offrir à l’autre alors même que l’offrande n’est pas reçue. Faire ne sorte que le don demeure et persiste à être proposé.

La fécondité : Dieu, par amour, est Créateur et Sauveur de la vie humaine. Créateur parce qu’Il la suscite, Sauveur parce qu’Il libère notre vie de la mort pour nous faire entrer dans son éternité. Dieu nous engendre et nous engendrera comme Il a engendré son Fils à sa propre vie divine par la résurrection. Cette fécondité de Dieu est capacité à nous transmettre et nous faire participer à sa propre vie. Les époux son appelés à transmettre la vie, non seulement en accueillant les enfants qu’ils concevront dans leur amour, mais aussi en offrant la possibilité à ceux qui les entourent de se disposer à recevoir la vie divine. Aimer à la manière de Jésus-Christ c’est vivre avec la perspective de la vie éternelle comme but ultime de notre existence terrestre. Les époux chrétiens sont appelés à ne pas être limités par le désir de réussir sa vie ici bas (ou de faire réussir la vie de leurs enfants), mais de réussir ici-bas sa vie éternelle.

Animated Social Media Icons Powered by Acurax Wordpress Development Company
Visit Us On FacebookVisit Us On YoutubeVisit Us On Twitter