Juil 312013
 

INTERVIEW D’ANNE ET ONYME, ANCIENS RETRAITANTS DES FOYERS DE CHARITE

visuel-decouvrir

Pour vous une retraite, c’est quoi ? Pourquoi faire une retraite ?

ONYME :  Une retraite c’est d’abord à la fois un appel et une décision. Un appel parfois inattendu : un soudain désir de prendre quelques jours pour soi, pour sa vie spirituelle personnelle, pour son couple. Pour nous ce fut par exemple une fois la télé ouverte au hasard d’un soir de fatigue et de soucis et le témoignage d’une jeune femme au cours d’un reportage sur les communautés nouvelles qui nous a fait « tilt ». Du coup nous sommes partis la semaine suivante pour une « session Cana » … mais dont nous avons bien failli partir au bout de quelques heures, étonnés que nous étions du monde, des chants … tout cela était nouveau pour nous ! Car il y a toujours ce que le Père Finet appelait la « tentation de la valise » quand on est pris de doutes et peut-être d’inquiétude devant ce qui risque de nous bousculer ! Il faut « décider, décidément » de partir ainsi, de « perdre » des jours de vacances, car c’est une décision importante, voire vitale, pour ne pas se laisser grignoter par les habitudes du quotidien.

ANNE : Cinq jours pour me recentrer sur Dieu. Tout ce que je vis, mon travail, ma vie de famille, le replacer dans le Cœur de Dieu et faire un point. En fait je  vais poser mes valises, pleines de problèmes, de soucis quotidiens, pour ouvrir mon cœur à l’Esprit et écouter sa parole. « Tu t’inquiètes et tu t’agites … Marie a choisi la meilleure part » ; c’est dans le silence que je vais goûter, « ruminer », et faire miens les enseignements donnés à la lumière de l’Evangile. « Zachée, chez toi je veux demeurer ».

Parce que c’est l’occasion de remettre en question sa vie ?

ANNE : Oui ! Tout va tellement vite que l’on passe souvent à côté de l’essentiel et on court … en oubliant que « le but de la vie c’est l’Amour de Dieu ». La retraite est une « piqûre de rappel » du devoir des chrétiens baptisés et permet de repartir regonflés pour être témoins de l’Amour, de la miséricorde du Père pour ses enfants.

ONYME : Bien sur que l’on pense souvent à des retraites « de discernement » où parfois l’on découvre une nouvelle orientation à notre vie, où de vraies « vocations » peuvent apparaître. Même si ce n’est pas toujours le cas, le fait de se « retirer » du monde, de mettre à plat des soucis qui parfois nous rongent, cela nous ouvre l’horizon sur le sens de notre vie, cela nous rend « disponibles » …

Marthe Robin

Marthe Robin

Vous avez plutôt  l’habitude des retraites proposées par les Foyers de Charité, quelles en sont donc les spécificités ?

ONYME : C’est Marthe Robin (voir site internet http://www.martherobin.com) qui a reçu  du Seigneur l’intuition des « retraites fondamentales » de cinq jours pleins : je dirais qu’il s’agit à la fois d’une rencontre avec soi-même dans le silence de la méditation (« ne restez pas au seuil de votre âme » disait Marthe) et d’une rencontre avec Dieu dans l’écoute des « enseignements » (en général trois par jour) et surtout dans la prière, l’adoration et l’eucharistie quotidienne.

Et puis c’est la rencontre très particulière d’autres chrétiens, prêtres et laïcs, hommes et femmes, qui ont choisi de se consacrer en mettant en commun leurs biens matériels et spirituels à l’exemple des premiers chrétiens  : les « membres de Foyer » sont au service des retraitants; non seulement ils vous accueillent mais on se sent « faire partie du Foyer ».

Mais on trouve tout sur le site : http://www.foyer-de-charite.com

Et vous avez fait des retraites à Chateauneuf de Galaure du temps de Marthe Robin ?

ANNE :  Oui, j’en ai fait deux : rien d’extraordinaire quand on allait voir Marthe, rien de spectaculaire malgré la peur et l’appréhension que j’avais d’entrer dans sa petite chambre. Aussitôt entrée, j’étais en face d’une personne toute simple qui me posait des questions sur ma vie au quotidien. Une voix joyeuse, d’une amie qui vous veut du bien ; de grandes lumières pas spectaculaires sur le moment mais avec du recul, des réponses à mes questions d’une grande portée, par exemple en me posant la question de ma vocation et en me disant « Soyez disponible » : sur le coup j’étais un peu déçue … et toute ma vie, cette disponibilité m’a été une ligne de conduite, l’abandon à la Volonté de Dieu sur moi, comme Marie à l’Annonciation. Avant de se quitter dans la grande paix et la grande joie d’une visite toute simple, nous avons prié un Je vous salue Marie.

ONYME : Nous avons fait depuis des retraites dans de nombreux foyers … en général dans de très beaux cadres où le silence est propice à la contemplation de Dieu aussi bien par les paysages que dans l’intériorité d’une belle chapelle. On pense tout de suite à la Flatière en face du Mont Blanc ou à Tressaint en Bretagne sur les bords de la Rance, mais il y a, je crois, plus de 75 Foyers de Charité dans le monde : cela laisse le choix ! Mais, c’est évident, à Chateauneuf de Galaure, dans ce petit village de la Drôme, on va voir Marthe dans sa petite chambre ! Nous avons pu la rencontrer de son vivant – et qu’elle était bien « vivante » ! surtout pour une personne si handicapée par la maladie ! une petite voix pleine de joie, une attention à chacun qui vous « retournait le cœur » et dans les petites choses de chaque jour le plus souvent… Ceci dit, du Ciel, aujourd’hui encore, Marthe est présente comme naguère à tous ceux qui veulent lui confier leurs peines et leurs joies. Et pendant une retraite, à travers le Père qui prêche ou à travers le témoignage de la communauté, ou lors de rencontres personnelles avec un membre ou avec le Père  – c’est un peu comme si Marthe était là !

Et les enseignements pendant la retraite, à quel niveau se situent-ils ?

Je ne crois pas que l’on puisse parler de niveau pour cette annonce claire, simple et profonde de l’Evangile, de l’enseignement de l’Eglise, de Dieu. Les retraites s’adressent à tous.  Il y a toujours dans une  « retraite fondamentale » des gens qui découvrent complètement, non croyants ou bien des « recommençants » comme on dit ou même des gens qui arrivent là un peu par hasard, « envoyés par la Sainte Vierge » aurait probablement dit Marthe. Et il y a aussi des gens qui ré-écoutent une retraite fondamentale pour la énième fois et d’autres qui apportent tout un bagage intellectuel. Mais toujours on relit les choses d’une façon nouvelle : c’est une redécouverte personnelle, intérieure ! Et une vraie découverte de l’Amour de Dieu, pas intellectuelle, mais du cœur !

Alors à qui conseiller une retraite en Foyer de Charité ?

On peut toujours conseiller, mais nous pensons que c’est vraiment la Sainte Vierge qui amène les retraitants depuis cette première retraite organisée par le Père Finet en 1936. Bien sûr il y a beaucoup d’autres lieux de retraite possible. Mais  si vous vous posez la question, n’hésitez pas ! Dites oui à Marie ! Elle vous conduira de toutes façons à Jésus !

Notre-Dame du Foyer à Chateauneuf de Galaure

Notre-Dame du Foyer
à Chateauneuf de Galaure

Floating Social Media Icons Powered by Acurax Blog Designing Company
Visit Us On FacebookVisit Us On YoutubeVisit Us On Twitter